Accueil
2008 Visite Musée de la fourche à Mortier Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

MUSEE DE LA FOURCHE ET DE LA VIE RURALE

 MUSEE DE LA FOURCHE ET DE LA VIE RURALE

© Joseph Andrien

Adresse :

Rue du Village 23
4670 MORTIER (BLEGNY)
CARTES: Google Maps
Touring Route Planner

Tél. : +32 (0) 4 387 42 29

Installé dans une ancienne ferme, ce musée possède une

collection d'outils aratoires manuels, des objets relatifs à

la vie populaire rurale ainsi que des objets insolites.

 

Périodes d'ouverture :
  • Toute l'année 2008
Type de visite : MUSEE /DECOUVERTE

Commentaire :

Visites guidées sur rendez-vous (tél : +32 (0)4/387 42 29).
Durée de la visite : 30 à 45 min.

Informations supplémentaires :

Gratuit.

En savoir plus :


Historique du Musée

Extrait d'un texte émanant du conservateur du musée, Monsieur J. Andrien 

[En 1976, mon épouse et moi sommes devenus propriétaires de la fermette (à restaurer) dans laquelle se trouve  actuellement le musée.

Environs deux ans plus tard, (+/- 1978), le Comité des fêtes du village a demandé pour investir certains locaux lors de la fête locale, et cela pendant plusieurs années successivement.  Le thème de « La fête à la ferme » était très à la mode à ce moment-là.

Lors d’une de ces fêtes, une étable avait été transformée en cave à vin. Pour la décorer, j’avais accroché aux murs trois, quatre outils, dont une fourche en fer forgé qui m’avait été donnée par le dernier exploitant de la ferme.

A la suite de commentaires et de discussions avec certains villageois qui étaient enchantés du cadre, j’avais exprimé le désir non réfléchi de créer un musée…

Et pourquoi pas le Musée de la Fourche puisqu’il s’agissait du premier objet de ma collection ?

L’idée avait germé… Quelques personnes m’ont offert des fourches… mais dans quel état !

Les semaines et les mois ont passé mais l’idée restait dans ma mémoire et dans celle de certaines personnes qui s’en souvenaient quand elles me rencontraient.

En 1987, lors d’une fête au village de Saint-André (village voisin), sur le thème « La Moisson Autrefois », j’ai été sollicité pour y exposer des objets… Oui, mais quoi ?

Pour ne pas être en reste, j’ai rapidement confectionné quatre panneaux sur lesquels j’avais fixé le peu de ma collection (quelques fourches, deux, trois, quatre,…, deux râteaux, un coffin, une enclumette, une faux, une sape, un croc… C'était à peu près tout.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater l’intérêt réel de certaines personnes.

Le processus avait été enclenché. L’idée de créer un musée était cette fois prise au sérieux. Je suis parti en quête d’objets. Lors de mes contacts avec les villageois, je n’ai plus négligé d’orienter la conversation sur mon futur projet. J’ai commencé à fréquenter les brocantes organisées dans les environs… J’ai visité plusieurs fois le Musée de la Vie Wallonne à Liège… Mon intérêt allait toujours en grandissant.

En août 1989, j’ai décidé d’ouvrir officiellement le musée et d’inviter le Bourgmestre et les sympathisants à venir l’inaugurer.

Un local, quelques dizaines d’objets… Le musée était né.

De 1989 à ce jour, le musée a beaucoup évolué et ne cesse de grandir mais c’est une autre histoire.]

Joseph Andrien

 




 
< Précédent   Suivant >